Comment le vinaigre blanc est-il fabriqué?

Temps de lecture: 4 mn

Les recettes de produits ménagers écologiques s’entendent sur un point: le vinaigre blanc est votre atout récurage. Mais en quoi sa production le rend-elle écologique?

Tout d’abord, il existe deux méthodes de fabrication distinctes:  

  • une succession de fermentations naturelles (pour l’usage alimentaire & ménager) 
  • une synthèse sans déchet à partir de molécules simples (pour une partie de l’usage ménager)

La production naturelle

Il faut savoir que nous sommes entourés par des milliers de milliards de micro-organismes tels que les bactéries, les virus ou encore les levures, qui interagissent avec leur environnement.

Nous nous intéressons ici à 2 types particulièrement intéressants : les levures Saccaromyces et les bactéries Acétobacter. Les premières sont responsables de la transformation des sucres, d’un moût de raisin par exemple, en alcool tel que le vin. Ensuite, les acétobacters, quand plongées dans le noir et sous oxygène, se nourrissent d’alcool pour rejeter de l’acide acétique, qui fait l’acidité et les propriétés du vinaigre. Ainsi vous l’aurez compris, pour faire du vinaigre alimentaire, il faut uniquement du sucre, de l’eau et des nutriments. On peut faire du vinaigre à partir de raisin (vinaigre de vin) mais aussi à partir de dattes, de tomates, de framboises, etc. Si de l’un à l’autre, on change les arômes et les propriétés gustatives pour la cuisine, on garde toujours notre précieuse molécule d’acide acétique qui assaisonne si bien nos salades.

La production industrielle

Le vinaigre blanc est produit industriellement par 2 procédés différents:

Le premier est la fermentation de jus de betteraves sucrières, tel qu’expliqué ci-dessus. Cette betterave est aussi massivement cultivée pour la production de sucre blanc. Cependant, seul 10% de la production mondiale de vinaigre est comblée par fermentation et il répond majoritairement à un besoin alimentaire.

Le second procédé fait intervenir le méthanol et du monoxyde de carbone à haute pression pour créer notre molécule d’acide acétique (petit rappel: la molécule acide du vinaigre). Des métaux et du gaz naturel sont utilisés dans le procédé, mais aucune de ces étapes de synthèse ne génère de déchet car elles sont en circuit fermé. Ils peuvent cependant rendre le vinaigre ménager impropre à la consommation et ce, malgré le plus grand soin des industriels à le purifier. 

Pour conclure, le vinaigre est écologique dès sa première goutte. Car en plus d’être biodégradable, il fait soit intervenir des procédés de production naturelles soit des procédés industriels ayant un moindre impact sur l’environnement.

En effet, la fermentation est une réaction que nous retrouvons sans l’intervention de l’homme dans la nature. Elle permet la synthèse de vinaigre blanc alimentaire et de vinaigre d’assaisonnement (généralement d’une concentration d’acide acétique entre 4 et 6%). De son côté, le vinaigre ménager (concentration de 12% la plupart du temps) est un produit d’une synthèse chimique sans rejet. Et si on préfèrera le vinaigre blanc alimentaire, le vinaigre ménager généralement plus concentré en acides acétique est aussi une alternative plus efficace pour le ménage!

Sources:

Agreda, V. H., & Joseph, Z. R. (2019). Acetic Acid and its Derivatives. CRC Press.

Deutschmann, O., Knözinger, H., Kochloefl, K., & Turek, T. (2011). Heterogeneous Catalysis and Solid Catalysts, 3. Industrial Applications. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *